Demain les chats – Bernard Werber

coeur avis blog 4-10

 

Roman à découvrir chez Le Livre de Poche.

◄ Résumé ►

L’humanité est à l’aube d’une crise mondiale. Les chaînes d’informations sont en boucle sur la violence : attentats, crimes, révoltes … Bastet, une jeune chatte, observe tout ça de loin tout en cherchant le moyen de parvenir à communiquer avec les autres êtres vivants. Sa rencontre avec Pythagore, le chat de la nouvelle voisine, va chambouler son existence. Dans un monde qui part en lambeaux, Pythagore sera un allié providentiel pour guider Bastet.

× Avis ×

Ce que j’apprécie dans les romans de Bernard Werber, ce sont toutes les explications scientifiques qui accompagnent le récit et l’aventure. Au fil du temps, je me suis habituée à son style qui me déroutait et j’aime lire un de ses livres de temps en temps. Demain les chats m’avait tapé dans l’œil à sa sortie, pour sa jolie couverture et pour son thème, mais j’avais attendu sa sortie en format poche pour l’acquérir.

Bien m’en a pris car j’ai été plutôt déçue. L’héroïne Bastet est plutôt agréable à suivre, de par son caractère et ses rêves. Pythagore est un professeur patient et cultivé, le vecteur qui apporte la touche historique au récit. Mais l’intrigue traîne cruellement en longueur,  il n’y a pas vraiment de suspens, les thèmes sont mal exploités et se mélangent sans aboutir sur une réelle saveur … A tel point que j’ai eu énormément de mal à terminer le livre – ce qui n’arrive pas fréquemment.

Un bon point toutefois pour Nathalie, la maîtresse de Bastet, dont l’irresponsabilité m’a énormément fâchée et pour son petit ami, Thomas, que j’ai détesté du début à la fin. Ces deux humains avaient beau être en arrière-plan par rapport aux héros chats, l’auteur a su les rendre détestables selon moi alors qu’en général, je trouve ses personnages sans reliefs, presqu’insipides.

Je ne sais pas si je reste sur ma faim (trop peu de science alors que c’est normalement ce que je préfère) ou si j’ai subi une indigestion avec cette lecture (grande difficulté à le conclure). Toujours est-il que Demain les chats n’est pas une lecture qui m’a laissé un bon souvenir. C’est déjà le deuxième Bernard Werber qui me déçoit (j’avais lu en début d’année Le Miroir de Cassandre qui m’a encore moins plu et dont je vous parlerai une prochaine fois)  et manque de chance, le deuxième de suite … Le prochain sera peut-être meilleur ?

 

 

2 commentaires sur “Demain les chats – Bernard Werber

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :